Ludi Vojago : suite… et fin

Bonjour à tous !

Voici maintenant 1 an que le voyage a commencé. Le 1er septembre 2014, je m’embarquais sur les routes de France en direction d’Auxerre pour un voyage de presque 4 mois autour de l’Europe. Aujourd’hui, 1er septembre 2015, il est temps de clôturer en bonne et due forme le projet Ludi Vojago !

Clôturer ? Le projet n’est même pas fini !

Ludi Vojago était initialement conçu pour être un voyage de 6 mois au travers d’une douzaine de pays. Après 4 mois de voyage et 8 pays traversés, le projet semble donc être arrivé aux deux tiers. Alors, pourquoi parler d’arrêt maintenant ? Permettez moi de détailler les raisons de ce choix…

* L’impression d’être arrivé au bout du chemin

Alors… oui, je n’ai pas été au bout du chemin européen comme ce que j’avais prévu. Cependant, en 4 mois, j’ai animé plus d’une quinzaine d’ateliers, dormi dans plus d’une trentaine de lieux différents, pris un très grand nombre de transports hétéroclites et beaucoup d’autres joyeusetés.

Certes, un voyage est une somme toujours enrichie d’expériences intéressantes et j’aurais pris beaucoup de plaisir à continuer ma route quelques semaines supplémentaires. Je me faisais d’ailleurs une joie de visiter les pays des Balkans qui me sont encore totalement inconnus.

Mais d’un point de vue de l’expérience de ce projet précis, je ne pense pas que les deux mois aient apporté beaucoup à mes réflexions. J’ai déjà accumulé une large somme de choses à partager et j’ai désormais besoin de digérer ces acquis pour éviter le gavage.

Le plus gros souci pourrait alors venir du contrat de découverte inter-culturelle du projet. Comment les gens jouent-ils au travers de l’Europe et comment conçoivent-ils des jeux ? Malheureusement, de ce point de vue là, Ludi Vojago était trop ambitieux. En restant quelques jours dans un lieu, il m’était impossible de déduire des résultats clairs quant à l’influence culturelle d’un pays particulier.

Il n’empêche que les constatations que j’ai pu faire durant mon voyage et que je vous ai documenté sur ce blog étaient fort intéressantes, mais la faiblesse de l’apport reste un peu frustrante.

* Une coupure de retour enlisante

Repartir après mon retour n’était pas aussi facile que prévu. Mon projet était de rester deux semaines pour repartir début janvier. Puis, finalement, repartir en avril pour digérer une première partie de mon voyage. Puis ne pas repartir du tout…

On s’habitue au voyage, à l’improvisation, un peu à l’inconfort aussi… tant qu’on est dans le rythme. Perdez le rythme et la reprise se profile, pas toujours évidente. Après 4 mois de voyage, je revoyais mes amis, ma famille, ma petite amie, mon canapé… repartir pour 2 mois semblait soudainement plus compliqué.

Même si cette raison ne me semble pas capitale, elle a forcément contribué dans ma prise de décision.

Un chat dort sur le dos du canapé

Vous voyez l’idée.

* Une envie d’aller plus loin dans la pratique des ateliers

Cette dernière raison est la plus importante des trois.

Au retour de mon périple, je me suis rendu compte qu’il existait des contextes dans lesquels les ateliers de création de jeux de société étaient véritablement appréciés, tout particulièrement dans les écoles.

J’appréciais les ateliers et le moment de partage qu’ils induisaient. Quelque soient les participants, on s’amusait bien, et j’avais l’impression d’avoir transmis un petit quelque chose à l’assemblée – une satisfaction réelle. Au fur et à mesure, le voyage en lui-même me paraissait de plus en plus anodin, comme si le lieu n’importait plus.

J’aurais pu alors continuer mon voyage en augmentant le nombre d’ateliers… mais préparer une série d’ateliers itinérants n’est pas chose aidée. Il faut prévoir de la prospection, un argumentaire commercial (même pour un atelier gratuit), de l’organisation logistique liée aux contraintes du voyage… bref, un panel de compétences que j’ai certes pu acquérir sur le tas, mais qui gagneraient à être rendues plus solides, le tout avec une contrainte financière qui ne rendait pas la démarche pérenne. Qui plus est, ces ateliers avaient besoin d’être retravaillés, améliorés en permanence, pas uniquement sur 2 mois de voyage.

En résumé : je souhaite de professionnaliser mes ateliers.

Prismatik : l’avenir de Ludi Vojago

Continuer la pratique des ateliers avec les Mécanicartes passe pour moi par une nouvelle aventure : la fondation d’un collectif : Prismatik !

AllBlackSmall

Prismatik représente l’envie de continuer à travailler et innover dans le jeu. C’est un collectif de 4 associés fraîchement conçu (peu après mon retour de voyage en fait…). Nous réalisons :

  • Des scénarios enquête-aventure;
  • Des animations de jeu de société;
  • Des formations en développement et Game Design;
  • …Et des ateliers de création de jeux de société.

Prismatik, c’est aussi l’envie de ne plus travailler tout seul. Malgré le soutien formidable de personnes fantastiques avant et pendant le voyage, le travail en équipe me manquait – il est difficile de tout prendre en charge. Et nous sommes souvent plus forts à plusieurs !

Et les contreparties Ulule ?

Je ne vous oublie pas ! Elles changeront juste un peu de forme. Voici donc :

  • Les cartes postales de pays non visités (Croatie, Serbie, Bosnie, Bulgarie) seront simplement envoyées plus tard, lors de mes prochains voyages (j’ai bien l’intention de faire un petit tour ludique dans ces pays).
  • Le carnet de voyage sera envoyé… quand il sera écrit ! (mais je ne vous cache pas que l’échéance semble davantage être 2017 que 2016)
  • Concernant la refabrication et envoi de prototypes au choix créés par les participants, je vous enverrai des prototypes de mon cru (hé, je suis toujours auteur de jeux…), ainsi que des exemplaires commercialisés si jamais cela se produit.

Si ces variations ne vous conviennent pas, n’hésitez pas à me contacter afin de convenir d’une solution qui vous conviendrait mieux.

 

La suite…

Même si le projet est officiellement clôturé, il reste encore quelque chose d’important : la transmission de connaissances !

En attendant la création d’un rapport de voyage clair sous format .pdf, voici déjà une “petite” conférence d’1h47 (!) résumant des éléments clés du projet…

Mais j’oubliais presque le plus important :

Merci à tous.

Merci d’avoir cru au projet et de m’avoir soutenu, de m’avoir lu, suivi, et pour beaucoup de continuer à souhaiter travailler avec moi.

Je ne vois pas Ludi Vojago comme une fin, mais plutôt comme le commencement d’une longue série d’aventures collectives où toutes les personnes désireuses de partager des expériences au travers du jeu pourront continuer d’agir.

La méthode des Mécanicartes est d’ailleurs disponible via un Wiki : http://fr.mecanicartes.wikia.com/ – n’hésitez pas à y jeter un oeil et à le compléter.

Et pour la suite, c’est par ici :

Site web de Prismatik

Facebook de Prismatik

 

Gis revido !

Aurélien

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s